ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

02.11.2020 - lun. : 20'50 - Mise à jour 02.11.2020 - lun. : 20'50

Le gouvernement français va dissoudre l'organisation nationaliste turque des Loups gris

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français prononcera mercredi en conseil des ministres la dissolution du groupe nationaliste turc des Loups gris, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Le ministre, qui était auditionné par la commission des Lois de l'Assemblée nationale dans le cadre de la "lutte contre le terrorisme et l'islamisme radical" après les attentats de Conflans-Sainte-Honorine et de Nice, a indiqué "combien la volonté du gouvernement est forte, notamment dans les dissolutions d'associations".

"C'était le cas pour le groupement Cheikh-Yassine (...) et pour BarakaCity (ndlr, qui se présentait comme une ONG humanitaire islamique)", a-t-il poursuivi, évoquant les dissolutions prononcées à la suite de la décapitation de Samuel Paty le 16 octobre dernier près du collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine où enseignait ce professeur d'histoire-géographie.

"J'ai l'occasion de vous dire aujourd'hui que le groupement des Loups gris particulièrement agressif, pour ne pas dire plus, sera présenté mercredi au conseil des ministres et que j'aurai l'occasion de présenter d'ici quinze jours la dissolution du CCIF (le Collectif contre l'islamophobie en France)", a ajouté le ministre.

Des incidents ont été récemment recensés en France impliquant ce petit groupe ultra-nationaliste dans le contexte de la reprise du conflit au Haut-Karabakh, enclave séparatiste arménienne située en Azerbaïdjan et de la montée des tensions entre Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

Balises Internationale  

Lire aussi