ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

02.11.2020 - lun. : 14'39 - Mise à jour 02.11.2020 - lun. : 14'41

L'archevêque catholique appelle au dialogue entre les Angolais

Dundo - L'archevêque de Saurimo, Lunda Sul, Mgr José Imbamba, a appelé dimanche les Angolais à opter pour le dialogue afin de résoudre les points divergents.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Mgr José Manuel Imbamba - archevêque de Saurimo

Photo: Lino Guimarães

Le prélat, qui faisait des déclarations à la presse concernant le scénario socio-politique actuel du pays, a déclaré que le manque de compréhension pourrait interrompre le processus de développement en cours.

Le 24 octobre, la police nationale a frustré, à Luanda, une manifestation non autorisée en raison de mesures restrictives visant à prévenir et combattre la pandémie du covid-19.

Cette manifestation a été appelée par les organisations de la société civile contre le coût élevé et la vie et exigent la tenue d'élections municipales. La manifestation était soutenue par l'UNITA, la deuxième force politique du pays.

Mgr José Imbamba soutient que les Angolais, en particulier les partis politiques, devraient chercher à dialoguer davantage et à trouver un consensus dans la recherche de solutions pour résoudre les problèmes collectifs de l'Angola.

«Nous devons mûrir le dialogue de concertation et recherche commune de voies saines pour que les facteurs de développement ne viennent pas de l'extérieur vers l'intérieur, mais plutôt du contraire», a-t-il souligné.

Pour l'évêque catholique, les Angolais doivent vivre unis dans la diversité, en acceptant les critiques, pour la construction d'un véritable État démocratique et de droit.

"Nous ne devons pas créer de frictions qui nous amènent à nous regarder avec préjugés, nous devons valoriser tout ce qui favorisera le développement socio-économique du pays", a-t-il souligné.

Lire aussi