ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

03.11.2020 - mar. : 10'39 - Mise à jour 03.11.2020 - mar. : 10'27

La réflexion en famille marque la Journée des morts

Luanda - La Journée des morts, célébrée lundi, a été marqué à travers le pays par une réflexion entre les familles, puisque les pèlerinages habituels aux cimetières étaient interdits, pour contenir la propagation du covid-19.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Par exemple, à Saurimo, dans la province de Lunda Sul, certaines familles ont tenu des réunions chez elles, où elles ont prié et chanté des chansons à la mémoire de leurs proches.

Lors d'une tournée menée par l'Angop, il a été constaté que les familles respectaient les mesures de biosécurité, en mettant l'accent sur le petit nombre de personnes, entre 10 et 15, la distanciation physique et l'emplacement des récipients pour l'hygiène des mains.

Certaines églises, comme catholique et l'Assemblée pentecôtiste de Dieu, ont organisé une messe de réflexion avec peu de monde, renforçant ainsi l'appel à la nécessité de rester chez soi.

L'administration municipale de Saurimo contrôle sept cimetières, dont deux en ville et cinq en banlieue.

A Cuito, province de Bié, certains habitants ont exprimé leur mécontentement face au mauvais état des cimetières, avec des tombes vandalisées, ainsi que l'existence d'herbe et de déchets.

Cuito possède «plusieurs» cimetières dans les communes et villages, dont le nombre exact est inconnu, mais au niveau du siège local, l'administration contrôle les cimetières municipal, Chissindo et Catombotombo, considérés comme de référence, en plus du cimetière de Monumento.

À Huíla, le prix des fleurs, en particulier celles cultivées avec des lys et des roses, ainsi que des fleurs sauvages, a fortement baissé lundi dans les rues de la ville de Lubango, en raison de l'obstacle imposé par l'administration Lubango, qui a fermé les cimetières pour éviter les rassemblements.

Un bouquet qui oscillait entre mille et cinq cent à deux mille kwanzas, vendredi dernier, a été vendu lundi à 500 kwanzas, compte tenu de la faible demande.

Dans une ronde de l'ANGOP, les commerçants ont regretté la faiblesse de la demande et parce que c'est un produit de dégradation rapide, ils ont dû opter pour une baisse drastique des prix.

L'administration Lubango a sous contrôle les cimetières de Mitcha, Mutundo, Nambambi, Camumuila, Kwawa et Mapunda, dans les voisinages de cette ville, en plus de ceux existant dans les communes de Hoque, Quilemba, Huíla et Arimba.

Dans la capitale du pays, Luanda, les cimetières ont enregistré un manque de mouvement et réduit l'afflux de personnes.

Actuellement, le pays compte 11 035 cas confirmés de Covid-19, avec 286 décès, 4 929 guéris et 5 829 actifs, la province de Luanda étant l'épicentre de la pandémie en Angola.

La journée des morts est un événement d'origine religieuse, plus précisément de la chrétienté catholique, célébrée dans différentes parties de la planète.

En Angola, le 2 novembre est une fête nationale et c'est devenu une tradition pour les familles d'honorer leurs proches décédés, avec des prières, le nettoyage et le dépôt de fleurs sur les tombes.

Pour se conformer au rituel, de nombreuses familles affluent vers les cimetières, où des messes sont célébrées à la mémoire des morts.

La date est célébrée avec d'autres activités en l'honneur des morts. «Les vivants prient pour les chrétiens qui sont au purgatoire, dans l'au-delà, où les âmes sont purifiées avant d'aller au ciel», selon la religion.

Selon des sources religieuses, l'acte de prier pour les morts est pratiqué depuis le premier siècle, cependant, ce n'est qu'au XIe siècle que les papes Jean XVIII, Silvestre II et Léon  IX ont ordonné aux fidèles de consacrer au moins une journée par an pour se souvenir et prier pour les âmes de ceux qui sont déjà partis.

Balises Sociedade  

Lire aussi
  • 31/10/2020 14:07:48

    La ville de Cuito privée d'électricité

    Cuito (Angola) - La ville de Cuito, chef-lieu de la province de Bié, est privée de l'approvisionnement normal en électricité du réseau public dans la période comprise entre six et 14 heures de samedi, en raison de travaux d'entretien, situation qui se répétera dans le dimanche dans les mêmes heures.

  • 31/10/2020 10:30:37

    La JMPLA veut renforcer le dialogue entre l'Exécutif et la société civile

    Malanje (Angola) - Le premier secrétaire provincial du MPLA à Malanje, Dilangue Baião, a défendu vendredi la nécessité d'un dialogue permanent entre l'Exécutif et la société civile, afin d'oeuvrer à la résolution des principaux problèmes qui affligent les populations, ainsi qu'à la consolidation de l?Etat démocratique et de droit.

  • 28/10/2020 18:01:04

    Une marée noire affecte la côte de Nzeto

    Mbanza Kongo (Angola) - La côte maritime de la municipalité de Nzeto est affectée, depuis lundi dernier, par un déversement de pétrole dans les eaux profondes de la province de Zaire, a-t-on appris mercredi dans cette localité.